23/09/2012

Le pôle ovin à la FOIRE agricole de BATTICE-HERVE

Battice2012 (1).JPGLe week-end des 1er et 2 septembre a vu défiler un nombre impressionnant de familles au sein du pôle ovin de la foire agricole de Battice, que ce soit pour la découverte ou pour la recherche d'informations plus détaillées sur l'élevage du mouton. Le comité organisateur avait mis en place plusieurs activités afin de sensibiliser le public au monde ovin et à ses débouchés.

 

L'exposition permanente de sujets sélectionnés dans chacune des races a permis d'offrir une étendue riche en diversité. S'y côtoyaient les races d'herbage et celles dites de bergerie, de quoi répondre au mode d'élevage que tout amateur souhaite mener. Chaque race a sa spécificité. Ne dit-on pas : il n'y a pas de mauvaise race, il n'y a que de mauvais éleveurs. Chacune d'elle a été présentée plus en détails le dimanche après-midi dans le ring du hall des criées.

 

En phase avec le thème 2012 de la foire agricole, « Cultiver la nature, c’est chouette », une petite présentation sur la gestion des pelouses sèches calcaires par des races ovines locales et menacées, avait été mise sur pied, via un exemple concret et régional : le mouton Mergelland à la Montagne Saint-Pierre (Visé) dans le cadre du projet Hélianthème.

 

Quant aux concours, c'est le samedi que s'est déroulé l'incontournable compétition de la race Bleu du Maine, la 28ème à Battice. Ce fut un succès, puisque 120 moutons concouraient entre les mains de 15 éleveurs. Un nombre inégalé cette année 2012 en Belgique. Quantité, avec des séries richement garnies en concours individuels et également de lots, mais surtout qualité. Ce succès s’explique notamment par la date de la manifestation. En effet, à l’aube de la période de lutte imminente de cette race d’herbage, l’éleveur Bleu du Maine a sélectionné et préparé ses reproducteurs de manière à ce qu’ils soient dans une condition optimale afin de déjà garantir le succès de la saison prochaine.

Dans ce sens, dans les catégories de jeunes, ce sont deux animaux fraichement débarqués des Pays-Bas qui se sont faits remarquer : le championnat des agneaux revient à M. Bernard Lobet (de Nettinne) avec un animal bien bleu et de format, Oscar de Hollande ; l'agnelle championne, Emma, rassemble également ces qualités et appartient quant à elle à M. Gert Liesens (de Kuringen).

En antenais, on retrouve le champion des agneaux de l’année passée, Nouba du Vivier, mouton typé et très bien proportionné qui est la propriété de M. Henri Balbeur (de Sprimont). En bélier adulte, l’épais Castaar, à M. Walter Liesens (de Diepenbeek) est proclamé champion.

L’autre moitié des titres de championnats est revenue à l'élevage du Bolland de M. David Jacqmin (de Herve). En antenaise, le titre revient à Nurse du Bolland, qui a élevé et qui n’en est pour autant pas moins développée. Chez les brebis, Merveille du Bolland porte bien son nom. Le luxe et la classe de cette reproductrice lui permettront de ceinturer le titre de championne.

Le lot de brebis, de qualité et homogène, de M. David Jacqmin l’emporte sur tout autre pour ce concours à la française regroupant trois femelles de même âge. Finalement, pour couronner cette belle prestation, c’est à l’élevage du Bolland que revient le titre de la meilleure bergerie.

Tous ces animaux ont été classés par M. Jean Rezette, éleveur français de bonne réputation et M. Pierre D'Haens, président de la commission raciale flamande.

 

Dimanche, place à une autre race prolifique. C'était donc au tour des ovins de la race Swifter, pour un 1er concours spécifique à ce mouton se déroulant en terre wallonne. Cette race est issue d'un croisement Texel-Laitier, une vraie recherche contrôlée dans un esprit de productivité. La brebis Swifter, en effet, allaite facilement ses triplés et même ses quadruplés, voire plus. C'est ce qui a orienté le classement des sujets présentés par lots de deux, sans toutefois négliger l'aspect "conformation" lié au développement de l'animal. Pour ce faire, les animaux ont été tondus juste avant le concours. Trois éleveurs ont donc montré chacun 9 sujets, dont 2 agneaux, 2 agnelles, 2 antenaises, 2 brebis et un bélier. Les premiers prix ont été répartis de sorte que M. Robert Hendrick (de Dion-le-Mont) s'est démarqué parmi les antenaises et les brebis, M. Bernard Pauquay (de Battice) avec les agneaux et agnelles et M. Stéphane Tilman (de Neupré) a réussi à placer son bélier en champion.

 

En bref, les organisateurs sont plus que satisfaits de l'édition 2012. Ce fut un franc succès qu'ils espèrent reproduire l'an prochain.

 

16:21 Écrit par APEOLg dans Reportages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.